Title

Women in Chinsapo, Malawi: vulnerability and risk to HIV/AIDS

DOI

https://doi.org/10.1080/17290376.2005.9724857

Document Type

Article

Source

SAHARA-J: Journal of Social Aspects of HIV/AIDS

Publication Date

2-28-2012

ISSN

1813-4424

Volume

2

Issue

3

Abstract

Malawi, a very poor country located in southern Africa, is no exception to the growing trend and severity in HIV prevalence. By the end of 2003 there were 900 000 adults and children in Malawi living with HIV/AIDS. Adult prevalence was estimated to be 15%, which is higher than the 7.1% average rate for sub-Saharan Africa. In order to understand the spread of HIV/AIDS it is imperative to address the economic, social, cultural, and political issues that impact on women's contraction and spread of the virus. We do so in this paper by critically examining the gendered context of HIV/AIDS with reference to Malawi. The theoretical framework for this research focuses on poverty, gender relations, regional migration patterns, and global economic changes which place women in highly vulnerable situations. The study was conducted in a low-income area in Lilongwe, the capital city of Malawi. In 2003 and 2004, 60 randomly selected women who lived in a low socioeconomic residential area completed a structured interview on issues concerning individual economic situations, marriage history, fertility, family planning and social networks, gender, sexual partnerships, and HIV/AIDS. Focus group interviews were also conducted with an additional 20 women. The results of our study indicate that the rising epidemic among women in Malawi is firstly driven by poverty which limits their options. Secondly, gender inequality and asymmetrical sexual relations are basic to spreading HIV/AIDS among women. Thirdly, in spite of their awareness through media and health care professionals, women are unable to protect themselves, which further increases their vulnerability.

Le Malawi, un pays très pauvre situé en Afrique Australe, n'est pas exclut de la tendance croissante et la sévérité de la prédominance du VIH. A la fin de 2003, il y avait 900 000 adultes et enfants vivant avec le virus au Malawi. Le taux de prédominance chez les adultes fut prévu d'être à 15%, ce qui est supérieur à la moyenne de 7.1% du taux de l'Afrique sudsaharienne. Pour comprendre la propagation du VIH/SIDA, il faut absolument aborder les sujets économiques, sociaux, culturels et politiques qui ont l'impact sur la contamination des femmes et la propagation du virus. Dans cette présente, nous examinons, de façon critique, le contexte de sexes vis-à-vis le VIH/SIDA dans le cas du Malawi. Le cadre théorique de cette recherche met au point la pauvreté, les relations de sexes, la tendance de la migration régionale et les changements économiques mondiaux qui disposent les femmes à des situations de vulnérabilité élevée. Cet article présente les résultats d'une étude faite dans une partie moins aisée à Lilongwe, la capitale du Malawi. En 2003 et 2004, nous avons sélectionné, au hasard, 60 femmes qui vivaient dans un quartier socio-économiquement en bas d'échelle. Elles étaient sélectionnées selon les situations économiques personnelles, l'histoire du mariage, la fertilité, la limitation de naissances et les réseaux sociaux, les sexes, les relations sexuelles et le VIH/SIDA. En plus de ces entretiens bien structurés, des entretiens en groupe de foyer ont eu lieu avec 20 femmes de plus. Les résultats de cette étude montrent que l'accroissement de l'épidémie chez les femmes du Malawi est premièrement dû à la pauvreté qui restreint leurs options. Deuxièmement, l'inégalité de sexes et des relations sexuelles asymétriques sont à la base de la propagation du VIH/SIDA parmi les femmes. Troisièmement, en dépit de leur prise de conscience à travers les médias et le personnel de services de soin, les femmes sont incapables de se protéger. Ceci augment davantage leur vulnérabilité.

Rights

Copyright Taylor and Francis Group, LLC

Share

COinS